• fr@francoisepigeolet.be

Discours inauguration exposition triangle rouge territoires de la mémoire – novembre 2017.

Discours inauguration exposition triangle rouge territoires de la mémoire – novembre 2017.

admin No Comments

Au nom du Collège communal, et en tant qu’Echevine de la Citoyenneté et par ailleurs historienne, c’est avec grand plaisir que je vous accueille dans notre Hôtel de Ville pour ce moment placé sous le signe du souvenir et de la vigilance.

Comme vous pouvez le deviner, le choix de la date, à savoir la veille du 11 novembre, jour spécifiquement dédié au devoir de mémoire, n’est pas dû au hasard mais répond précisément à une réelle volonté de notre part.

« Les vivants ne peuvent plus rien apprendre aux morts, mais les morts au contraire instruisent les vivants ».

Qui peut, mieux que cette phrase de Chateaubriand, exprimer la raison d’être de notre rendez-vous, à l’heure où, au sein de nos démocraties occidentales, l’actualité nous interpelle, où l’on assiste à une recrudescence de partis extrémistes nourris de la haine du semblable à cause de sa différence ethnique, sociétale, religieuse ou intellectuelle ?

Voici plus de 5 ans à présent, la Ville de Wavre adhérait au réseau des Territoires de la Mémoire afin de marquer notre volonté farouche de résister aux idées liberticides, qu’elles soient d’extrême droite ou d’extrême gauche, aussi néfastes et meurtrières l’une que l’autre comme l’histoire mondiale nous l’a largement démontré.

Notre adhésion au Réseau en 2012, il faut l’avouer, fut relativement discrète.

Mais aujourd’hui, à l’heure de renouveler pour 5 ans notre engagement vis-à-vis de cette association, à ce Centre d’Education à la Résistance et à la Citoyenneté, alors que s’impose à nous une vigilance de tous les instants, nous souhaitons donner un signal fort et sans ambiguïté aux Wavriens quant à notre détermination de défendre nos valeurs démocratiques et nos acquis si chèrement payés.

C’est vrai : bon nombre d’entre nous n’avons pas connu la guerre, et, depuis plus de 70 ans, sans finalement en mesurer l’importance et sans bien nous en rendre compte, nous vivons dans un pays en paix et bénéficions des bienfaits de la liberté.

Pourtant, rien n’est jamais acquis. La résistance aux idées extrémistes est l’affaire de tous, jour après jour, et en tant qu’autorité publique, nous avons un rôle pédagogique à jouer en la matière, surtout vis-à-vis des jeunes générations.

C’est pourquoi, dans le cadre de la convention de partenariat qui lie Wavre à l’asbl Territoires de la Mémoire, nous avons eu à cœur d’accueillir l’une de ses expositions itinérantes intitulée « Triangle rouge » qui encourage de façon didactique une attitude de vigilance citoyenne et responsable.

« Résiste ! » c’est l’appel lancé aux visiteurs et qui sert de fil conducteur à l’exposition.

Ce message, faut-il le rappeler, est consacré à la mémoire de tous ceux qui, dans les camps de concentration nazis, portaient le triangle rouge des opposants politiques, à l’instar de l’étoile jaune pour les juifs et du triangle rose pour les homosexuels. Pourtant, ce message se veut plus large en soulignant l’action de tous les résistants à toutes les formes de tentatives liberticides.

L’exposition s’articule autour de quatre espaces successifs explorés au fil du déroulement de l’histoire personnelle d’un journaliste résistant, symbolisé par une silhouette rouge. Il traverse le 20ème siècle et son témoignage permet d’appréhender les événements sombres et significatifs de notre histoire contemporaine.

Ouverte à tous à partir de 11 ans, l’exposition est gratuite et accessible jusqu’au 24 novembre. Des visites guidées d’une durée de 30 minutes seront organisées en semaine à destination des écoles tandis que le samedi 18 après-midi sera réservé au grand public.

Je tiens par ailleurs à souligner que, pour assurer l’encadrement et guider le public à travers les différents espaces, nous avons décidé de recourir au talent de comédiens de la Compagnie de Théâtre liégeoise Sandra PROES, spécialisée notamment dans les visites théâtralisées créées sur mesure ainsi que dans les animations-spectacles pédagogiques.

Ce choix s’est imposé à nous dans un souci didactique.

 Il nous paraissait en effet évident et nécessaire de susciter des émotions durant la visite de l’exposition, les émotions étant (et je reprends ici les termes de Sandra Proes auxquels nous adhérons totalement) vecteurs  d’une meilleure compréhension et d’une mémorisation plus durable. Notre collaboration s’imposait donc…   D’ores et déjà merci aux comédiens pour les émotions qu’ils contribueront à nous faire ressentir…

Je m’en voudrais de ne pas remercier également pour son travail et son implication Ingrid Jérôme, qui assure au sein de notre administration communale le suivi des différents dossiers liés à la citoyenneté et notamment l’animation du Conseil communal des Enfants et du Conseil des Jeunes.

Je sais que la thématique abordée par cette exposition lui tient particulièrement à cœur… et j’incite ceux qui d’entre vous seraient intéressés par une visite dans les prochains jours à vous adresser à elle directement pour toute question pratique.

En guise de conclusion, je souhaiterais partager avec vous ces mots du pasteur français Aimé Bonifas, résistant déporté :

« Oublier les enseignements du passé serait, non seulement trahir le passé et renier le combat de nos frères, mais aussi hypothéquer l’avenir ».

Poursuivons donc notre lutte contre l’oubli, pour que le respect et le devoir de mémoire nous habitent, pour que soient sauvegardées nos libertés démocratiques,…

Merci à tous.

Avant de vous inviter à découvrir l’exposition et à partager ensemble le verre de l’amitié, je voudrais vous proposer de dévoiler ensemble sur le parvis de l’hôtel de Ville la plaque officielle marquant l’adhésion de Wavre au réseau des Territoires de la Mémoire.       

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *