• fr@francoisepigeolet.be

Lancement du Parc de l’Europe

Lancement du Parc de l’Europe

admin No Comments

Bonjour à tous,

Je suis très honorée d’être associée au lancement du Parc de l’Europe, ce projet qui verra la réhabilitation de ce site industriel wavrien appelé depuis près d’un demi-siècle

« LE SITE PHILIPS ».

Historienne de formation, j’ai souvent à cœur de rappeler l’histoire des choses et en l’occurrence celle du site qui nous accueille aujourd’hui. En effet, l’ex chancre où nous nous trouvons hébergea une usine Philips pendant près de 40 ans. A l’époque, cette usine pouvait se targuer d’être l’une des plus qualitatives de la célèbre marque hollandaise.

L’usine de Wavre faisait en effet partie des leaders européens en matière d’alimentation électronique. Elle était même très à la pointe en matière de système d’automatisation. C’est elle également qui inonda le monde de pièces destinées au montage de robots, d’appareillages médicaux, d’ordinateurs, de photocopieurs, de systèmes d’information ou de centraux téléphoniques. Bref, nous pouvions dire qu’un réel fleuron de l’électronique sévissait à Wavre.

Environ 400 personnes y travaillaient et près de deux cents familles en vivaient, sans parler des retombées indirectes.

Malheureusement, des choix s’opérèrent et l’annonce par le groupe Philips de sa volonté de se retirer de Wavre sonna le début d’une douloureuse restructuration.

Une restructuration incomprise, d’autant que le cahier de commandes lui était bien rempli !

Rien n’y fit et la revente du site fut finalement conclue avec la division Europe du holding Cherokee International. Malgré tout, une partie des emplois furent sauvés

En 2008, à la suite de diverses acquisitions, l’entreprise changea de nom pour s’appeler désormais Mitra. Malheureusement, l’histoire se répéta et le 17 mars 2010, plus ou moins 200 travailleurs furent licenciés et l’entreprise déclarée en faillite.

Après ce rappel certes douloureux pour bon nombre de travailleurs, vous ne m’en voudrez pas de me réjouir aujourd’hui de ce nouveau départ.

D’emblée, je remercie la Société BVI, et tout spécialement Monsieur Meers, pour ce nouvel investissement dans notre Ville, investissement qui participera dès demain à la création de nombreux emplois et permettra une reconversion qualitative de cet ancien espace industriel qui fit notre fierté avant de devenir un lieu de désolation, abandonné et squatté.

Le projet qui nous réunit aujourd’hui, parc d’activités mixte fonctionnel, durable et qualitatif, répond à une réelle demande économique. Il s’est essentiellement fixé sur des espaces flexibles de bureaux et de co-working, de logistique et de stockage.

Une offre est également réservée aux start up, aux petites et moyennes entreprises, pouvant bénéficier d’espaces modulables aux coûts partagés.

Il est cependant vrai que ce projet n’a pas, de suite, suscité l’unanimité, mais engendra au contraire l’inquiétude chez d’aucuns et notamment chez certains commerçants ébranlés par le volet commercial que BVI comptait y développer.

 A cet effet, et Monsieur Meers peut en attester, je tiens à réaffirmer haut et clair (car des messages bien différents ont été et sont encore véhiculés…) que le souci premier du Collège Communal fut précisément de mettre au centre du projet les préoccupations des commerçants de notre centre-ville.

Dès le départ (et vous nous avez entendus…), nous avons en effet scrupuleusement insisté pour éviter une concurrence avec le centre-ville et c’est d’ailleurs sur base de nos désidératas que plusieurs types de magasins ont ainsi été écartés, tels la vente de biens de consommation relatifs à l’équipement de la personne, ou l’horeca.

Rappelons par ailleurs que le projet propose des superficies de commerces qui ne peuvent être accueillies en centre-ville et seront destinées essentiellement à la vente d’équipements courants et semi-courants lourds dont l’offre est déficitaire dans notre bassin de consommation.

Un projet complémentaire donc et non concurrentiel avec le centre-ville, bien loin du pseudo centre commercial que, selon certains, nous voulions y voir s’implanter.

Il est bon, parfois, de remettre les pendules à l’heure… comme il est opportun de rappeler que la volonté de la Ville est bien de faire aboutir le PCAR destiné à pérenniser les activités commerciales déjà exercées depuis de nombreuses années dans le zoning sud.

Je souhaiterais in fine saluer la concorde qui est intervenue entre commerçants, riverains et promoteurs, afin de trouver un terrain d’entente pour lever la procédure de recours devant le Conseil d’Etat.

C’est la force du compromis qui aura permis de venir conforter ce que nous avions, de notre côté, déjà implémenté en amont avec le promoteur.

Il n’est pas de territoire attractif et dynamique sans une économie forte.

Notre volonté est bien de veiller au maintien d’un contexte favorable aux entrepreneurs, pourvoyeurs d’emplois.

Wavre, plus que jamais, a l’ambition de se maintenir comme pôle économique voire même comme technopôle, et nous avons à coeur de mettre en place un terreau favorable aux pépinières d’entreprises.

Je ne voudrais pas être plus longue, le projet parlant de lui-même, mais je souhaiterais vous redire ma conviction que le futur Parc de l’Europe qui se concrétisera bientôt contribuera à une  vitalisation accrue de notre  zoning sud et permettra le développement de notre tissu d’entreprises en favorisant l’émergence de nouveaux acteurs économiques auxquels je souhaite bon vent sur notre terre wavrienne.

Je vous remercie pour votre attention.

Françoise Pigeolet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *